1.10.19

Plugstreet - walking

Libre au promeneur de commencer cette balade campagnarde au point O, au bout de la rue de la Muncque,  là où les possibilités de stationnement sont aisées.
Et si le coeur vous en dit, vous pouvez aussi vous exercer aux installations sportives qui y sont installées.


Au point 1, Une casemate anglaise construite en béton armé coffré par des tôles ondulées se camoufle, à l'ouest du chemin, sous des teintes végétales saisonnières tout en se laissant aller à un abandon, respecté par les promeneur. C'est un témoin solide et éloquent de la Grande Guerre. L' "avenue" en sous-bois se pare au fil des mois, pour le plaisir des sens, d'un manteau glacé blanc silencieux, d'une palette printanière offrant toutes les nuances du vert , d'un pare-soleil ombragé abritant une fraîcheur bienfaisante ou encore un tapis de feuilles mortes aux senteurs combien vivifiantes !


Au point 2 : A la sortie du bois, aux essences variées, une petite mare aux grenouilles apparait sur la gauche du chemin.  Celle-ci crée  toujours la surprise. Si ce n'est la hauteur du niveau de l'eau révélant un climat pluvieux ou une longue sécheresse, ce sera le grouillement des têtards qui tenteront de survivre pour devenir grenouilles. Leur coassement mérite une écoute attentive. Les déranger, c'est supprimer l'un des plus savoureux plaisirs de la balade ! A la croisée des chemin, prendre à droite.


















Points 3 et 4 :  Empruntez la "Mud Lane" ce chemin qui, en 14-18 avait la réputation auprès des soldats britanniques, d'être couvert de boue. Nichés en plein bois, trois cimetières britanniques jouissent d'un impressionnant silence. Seuls, les oiseaux tiennent compagnie aux stèles.   Qui étaient-ils ?  Leur nom, leur âge, leur régiment, la date de leur décès : ces renseignements ne laissent personne indifférent. 








Point 5 : La croix plantée par les Khaki Chums, plantée à la Noêl 1999  commémorer la Fraternisation que se sont réservées les béligérants, Allemands et Britanniques, le jour du 25 décembre 1914. Ils jouèrent même au foot-ball après s'être échangés quelques cadeaux. La "Christmas Truce", c'était ici. 












Point 6 : Reconstruite après la guerre, cette petite maison fut le repaire choisi par Bruce Bairnsfather pour surveiller les lignes du front, le No Man's Land, afin d'y installer ses mitrailleuses dont il avait la responsabilité. La particularité de cette maison ?  Le caricaturiste y dessina à l'aide de charbons de bois sur les murs blanchis à la chaux, son personnage devenu légendaire  Old Bill. Une plaque en bronze évoque le passage du dessinateur anglais.





Point 7 : Pour y arriver, traverser le paisible petit hameau de St-Yvon, passer l'antenne, puis prendre à gauche. Un coup d'oeil vers le nord, et Messines apparait sur la colline. Le village vit aussi au rythme des commémorations en l'honneur de la Paix. Messines a trop souffert en 1917. Pour le rappeler : le carrillon de la Paix égrène les heures. Les Irlandais, catholiques ou protestants sont venus y dresser une tour symboliser leur paix. Dans les champs qui nous séparent de Messines...  les Allemands y ont creusé aussi leurs tranchées.  



Point 8 : Au point culminant du Mont de la Hutte (Hill 63) se dressait autrefois un superbe château. Il fut bombardé en 1915 par les Allemands, parce que, croiaent-ils, il servait d'observatoire.  Quelques vestiges des fondations existent encore aujourd'hui et sont le témoin du carnage subi dans la région.


Point 9 : Au carrefour du "Café du Touriste", à droite, et 200 m plus loin, s'aventurer dans le fameux "Chemin des 100 dalles" qui grimpe très fort à travers bois. Au bout de l'ascension, la chaîne des Monts de Flandre s'offre aux yeux, tandis que les vaches broutent tranquillement ou vous regardent, étonnées de vous voir. C'est l'occasion d'avoir un petit dialogue sympa et amusant ! Personne ne vous entendra !






Point 10 :  Une pyramide de verre, dressée sur son promontoire de terre, se dessine fièrement devant la lisière du bois. Sous cet ouvrage translucide et  géométique, le Centre d'Interprétation Plug-street 14-18, évoque les "Catacombes", ces galeries souterraines que les Tomies ont creusées sous le mont de la Hutte.








Point 11 : De pierre blanche, le Mémorial Britannique inauguré en 1931se joue d'ombres et de lumière au travers de ses colonnes et son ciel ouvert. Une visite découverte s'impose; ne fut-ce que pour admirer l'élégance architecturale ou  pour lire quelques noms de ces 11.447 combattants morts dans les alentours et dont la sépulture reste inconne.









Tout au long de cette promenade, des panneaux bruns commentent certains lieux intéressants.
Libre à vous de les lire, libre à vous d'écourter cette balade.

Voilà !  Il ne vous reste plus qu'à rejoindre le point de départ en retraversant le bois en suivant le tracé bleu turquois sur le plan.

Au plaisir de vous y rencontrer, un jour, par hasard !


Pour vous faciliter la promenade, n'hésitez pas à imprimer le petit plan ci-dessous.